Drone Parrot BEBOP 2 : Découvrez notre test et avis complet !

Dès que le constructeur français Parrot eu conscience du franc succès du Bebop, il s’est lancé sur la conception de la deuxième version. Vous trouverez d’ailleurs dans les lignes ci-après notre test et avis sur le Parrot Bebop 2, qui a bénéficié de nombreuses modifications pour améliorer encore plus l’expérience de vol et de capture d’images. Si auparavant l’autonomie de la batterie faisait défaut, elle est actuellement plus importante pour permettre quelques minutes de vol supplémentaires. Bien que ce nouveau modèle soit basé sur son prédécesseur, les améliorations ont cependant un coût. Pour ceux qui souhaitent s’offrir ce drone avec caméra, ils devront débourser un montant entre 300 € et 400 €. Nous allons passer à la loupe pour voir s’il vaut réellement son prix.

PROMO DU JOUR : - 28% Parrot Bebop 2 FPV...

Les caractéristiques techniques

Le Bebop 2 est un drone de petite taille conçu pour un public large. Successeur du Bebop, il a gagné quelques rondeurs, car on dénote 25% de charges supplémentaires, ce qui fait monter le poids total de l’appareil à 500 g. Les mensurations peuvent le confirmer puisque ce nouveau drone Parrot Bebop 2 a pris 4 cm de plus en longueur et 6 cm de plus en largeur. Mais ce gain de taille et de masse est ainsi fait pour accueillir une batterie plus puissante de 2700 mAh qui se charge en 1 heure et demie. Cette capacité assure une autonomie de 25 minutes pour alimenter ses 4 moteurs Brushless Outrunner, soncapteur vertical, son capteur ultrason, son baromètre, son gyroscope, son accéléromètre et son magnétomètre ayant tous pour fonction d’améliorer la stabilité du vol et de l’image.Concernant celle-ci d’ailleurs, ce quadricoptère est doté d’un objectif « fisheye » qui procure un champ de vision allant jusqu’à 180 ° et ouvrant à f/2.3. La facilité est au rendez-vous pour la prise en main. Mais nous pouvons déplorer légèrement la qualité d’image qui peut être améliorée davantage avec la caméra Aptina CMOS de 14 Mpx.

Le design

Drone Parrot BEBOP 2 : Découvrez notre test et avis complet !Si nous avons l’habitude du look particulier des Phantoms de DJI, le Parrot Bebop 2 est tout de même une réussite sur le design. Comme matériau, le constructeur français a privilégié du plastique allié à de la fibre de verre pour plus de solidité. Tout le drone en est couvert, du dos aux bras maintenant les moteurs. La couleur prédominante est le noir, mais quelques blancs parsèment la partie supérieure et les moteurs avant. Pour reconnaître la marque, le logo Parrot est imprimé sur la partie avant du dos du drone. Une coque protège l’antenne GPS des interférences et le câblage est gainé pour une meilleure finition.

La partie électronique du drone est couverte par une coque aérodynamique et fuselée avec la caméra tout au bout. Elle est placée au-dessus de la croix centrale qui équipé d’amortisseurs en caoutchoucs. Celles-ci servent à atténuer les vibrations causées par la rotation des 4 hélices via les 4 bras qui se fixent directement dessus. Afin de ne pas trop alourdir le drone, tout ce qui n’est pas essentiel a été retiré. Ainsi, toute la partie arrière supérieure est conçue de sorte à accueillir la batterie. Elle fait partie intégrante de l’aérodynamisme de l’appareil pour limiter au maximum les superflus avec le Parrot Bebop 2.

L’objectif à l’avant s’incline légèrement vers le bas et s’intègre dans le fuselage telle une proéminence à l’avant du drone. La caméra est scellée sous une coque transparente de protection. Elle est également protégée sur le dessus par une capsule d’air et en dessous par une mousse en polystyrène.

La prise en main

La mignonne taille de ce Parrot Bebop 2 et le niveau de finition dont a fait preuve Parrot rendent ce drone facile à manipuler d’une seule main. Pour le transporter avec soi, n’importe où, cela est un avantage pratique.Pour installer ou retirer la batterie, il ne suffit que d’un tour de main. Le nettoyage de l’intérieur est aussi simple à réaliser grâce à l’assemblage très au point. Si besoin, quelques tours de vis et le drone est démonté.

Pour mettre la petite bête en route, une simple pression sur le gros boutonblanc à l’arrière suffit. Elle fait également office de feu arrière. La commande se faisant à travers un smartphone, l’application Parrit FreeFlight 3 (iOS ou Android) doit y être préalablement installée. Ensuite, il faut rechercher le réseau Wi-Fi portant le nom « Bebop2-xxxx ». Dès que la connexion est faite, il ne reste qu’à démarrer l’application et cliquer sur « Vol Libre » pour vous lancer dans le pilotage. En cas de difficulté lors du décollage, un bouton « Take-Off » permet de lancer automatiquement le drone dans les airs.

PROMO DU JOUR : - 28% Parrot Bebop 2 FPV...

Les déplacements aériens

Si le décollage ou l’atterrissage automatique se fait par simple pression sur le bouton Take-Off ou Landing, la conduite de l’appareil une fois en l’air est une tout autre affaire. Le pilotage du Parrot Bebop 2 requiert une bonne maîtrise de ses Drone Parrot BEBOP 2 : Découvrez notre test et avis complet !pouces sur l’écran de son Smartphone.

À gauche de l’écran se trouve un joystick virtuel qui commande la montée, la descente et la rotation du drone. À droite est placée la commande pour avancer, reculer et se déplacer latéralement. On peut vite comprendre que plus l’écran est large, mieux c’est. Utiliser une tablette est plus confortable même si un Smartphone de 5 pouces est amplement suffisant pour laisser ses doigts bouger aisément.

Une fois dans le ciel, le Parrot Bebop 2 démontre sa grande réactivité. Un léger effleurement permet d’orienter le drone vers la direction désirée. Et lorsque toutes les commandes sont lâchées, la stabilisation se fait d’elle-même. La sensation procurée par le pilotage en est presque oubliée que l’on pourrait croire que l’on conduite une voiture télécommandée.

Photo et vidéo

Le Bebop 2 est équipé d’une caméra Aptina CMOS de 14 Mpx qui permet de prendre des photos en DNG, JPEG et JPEG 180° ainsi que des vidéos Full HD en 30p. Pour régler la prise de vue, de simples ajustements faits sur la luminosité, la saturation et la balance des blancs suffisent. D’usine, l’objectif est pointé de 45 ° vers le bas, mais il peut être redressé en glissant juste le doigt sur l’écran du Smartphone (ou tablette). La manipulation n’est pas facile une fois l’appareil en l’air. Toutefois, en utilisant le Skycontroller 2, elle est plus aisée à réaliser.

Pour la prise de vidéos, la résolution Full HD en 30p est peut-être en dessous de ce que proposent ses concurrents comme le Phantom 3 par exemple. Mais il est important de comprendre que la stabilisation de l’image se fait électroniquement. Le capteur du Parrot Bebop 2 capte une image à 180°et des algorithmes effectuent un déplacement virtuel du capteur pour que la vidéo prise soit stable. Cette technique s’avère être très efficace, peu importe la position du drone, le roulis ou le tangage. D’ailleurs, lors d’un looping ou d’un tonneau, l’image reste toujours à l’horizontale.

Pour récupérer les photos et vidéos, il existe deux méthodes pour ce faire. Il est possible d’accéder à la mémoire interne du drone grâce à l’application qui transfère ensuite les fichiers vers le Smartphone. Il est également possible de brancher le Bebop 2 à un ordinateur en connectant la prise USB intégrée à celle du terminal.

On en déduit que…

En conclusion, si d’autres modèles de marques étrangères offrent de meilleures performances, en particulier sur la capture d’images, le Bebop 2 s’en sort pas mal avec son capteur de 14 Mpx. Mis à part cela, la prise en main est aussi d’une facilité déconcertante avec sa fonction « Take-Off » et « Landing ». Par conséquent, on peut profiter au maximum du pilotage sans trop se soucier du décollage et de l’atterrissage. Et voilà notre avis sur le Parrot Bebop 2.

Les autres tests :

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply